top of page

Contre-Peuple Africain COP (APCC)
2023

Réfléchir! Résister! Augmenter!

Notre histoire

Chaque site Web a une histoire et vos visiteurs veulent entendre la vôtre. Cet espace est une excellente occasion de donner un aperçu complet de qui vous êtes, de ce que fait votre équipe et de ce que votre site a à offrir. Double-cliquez sur la zone de texte pour commencer à modifier votre contenu et assurez-vous d'ajouter tous les détails pertinents que vous souhaitez que les visiteurs du site sachent.

Si vous êtes une entreprise, racontez comment vous avez commencé et partagez votre parcours professionnel. Expliquez vos valeurs fondamentales, votre engagement envers les clients et comment vous vous démarquez de la foule. Ajoutez une photo, une galerie ou une vidéo pour encore plus d'engagement.

The Africa Climate Justice Collective (ACJC) - made up of 27 movement’s based and allied o

L'Africa Climate Justice Group - qui est composé d'organisations basées et alliées de 17 mouvements - et ses partenaires organisent la toute première COP contre les peuples africains du 25 au 27 octobre 2021. La partie principale de l'événement se déroulera en ligne par le biais de l'auto- organisé des sessions sur des sujets liés à la crise climatique et écologique avec un focus sur l'Afrique. Nous essaierons de fournir une traduction en français et en portugais à chaque session et organiserons des « parties de veille » afin que les communautés locales puissent participer. Nous organiserons également une réunion en face-à-face au Sénégal pour les groupes francophones - à la suite du succès du Rassemblement francophone sur la justice climatique tenu en mai de cette année - pour dialoguer, échanger et renforcer la solidarité dans la sous-région. Dans une démonstration de la portée et de l'unité des luttes à travers la région, nous soutiendrons les groupes à agir lors d'une proposition de Journée d'action pour le climat en Afrique le 5 novembre et lors de la Journée mondiale d'action le 6 novembre.

Contour lines open file-01.png
Anchor 1
Contour lines open file-02.png

Pourquoi une COP contre les peuples en Afrique ?

Face à la crise climatique imminente, en 1992, les gouvernements ont créé la Convention-cadre des Nations Unies (ONU) sur les changements climatiques (CCNUCC) - et en son sein la Conférence des parties (COP) - pour guider leurs négociations sur la manière de lutter contre le changement climatique. Cependant, au cours des 26 dernières années, la CCNUCC et les COP, en tant qu'espaces annuels de négociations, ont été incapables de progresser vers de véritables solutions à la crise climatique. C'est parce que son programme et ses actions ont été faussés pour préserver les intérêts acquis axés sur le profit des sociétés puissantes  et leurs alliés dans les gouvernements. Les entreprises et les gouvernements riches, et certaines parties de la communauté scientifique, sapent les solutions qui s'attaquent aux causes fondamentales du changement climatique. Ce qu'il faut, c'est mettre fin à l'extraction des combustibles fossiles, à la désindustrialisation de l'agriculture et à une réduction rapide du gaspillage dans les régions développées du monde. Depuis 26 ans, les négociations sur le climat sont bloquées et écourtées à chaque tour. Au lieu de prendre des mesures décisives, les grandes entreprises, avec le soutien de certains scientifiques et de gouvernements puissants, ont utilisé cet espace pour promouvoir de fausses solutions, qui leur fourniraient des moyens de protéger et d'étendre leur contrôle sur les populations mondiales. Ils ne veulent pas assumer la responsabilité financière, juridique ou toute autre responsabilité pour les dommages causés, ou à  vraiment réduire le changement climatique, car cela rapporterait moins de profit. 

La CCNUCC n'a jusqu'à présent pas réussi à amener les entreprises et les gouvernements à respecter leurs engagements et les méthodes nécessaires pour endiguer la crise climatique. Près du désespoir, nous voyons les riches et les puissants essayer de contrôler les forces de la nature en semant des nuages pour la pluie, en déposant de la limaille de fer dans les mers pour absorber la lumière du soleil et en injectant des aérosols dans l'atmosphère pour refroidir la planète au lieu de couper la piste de la mort de la pollution, la destruction et les émissions mortelles laissées par leur soif de profit et de pouvoir. Ce sont de fausses solutions – et nous les rejetons.  

Dans ce contexte difficile, l'Afrique est frappée par le climat et d'autres crises croisées et doit faire face de plein fouet à leurs impacts bien qu'elle ait historiquement contribué le moins à  changement climatique. L'Afrique se réchauffe également et le climat change beaucoup plus rapidement que d'autres régions et des actions malavisées, l'inaction et les hésitations  condamnera l'Afrique à une situation périlleuse.

Le peuple africain, ses mouvements sociaux et la société civile se rassemblent en tant que mouvements, alliés, partenaires et autres groupes progressistes pour partager nos connaissances et nos perspectives et construire une compréhension commune et un plaidoyer vers de vraies solutions pour l'Afrique ! Nous voulons également mettre nos gouvernements et nos institutions africaines au défi de participer à la prochaine COP26 à Glasgow ou à tout autre processus de la CCNUCC et de négocier dans l'intérêt de notre peuple africain et de notre planète. 

Nous sommes un groupe d'organisations de la société civile africaine, de mouvements de femmes, de communautés paysannes, de citoyens africains et plus encore, qui se battent pour la justice climatique et solidaires avec les peuples du monde, en particulier ceux qui sont en première ligne des impacts de la crise climatique.  Nous voyons le besoin urgent d'organiser le flanc progressiste du mouvement de « justice climatique » au sens large en Afrique, pour renforcer nos voix et nos demandes de changement systémique du capitalisme et de ses forces jumelles de racisme et de patriarcat qui ont créé cette pandémie.

La crise climatique affecte déjà certaines des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables d'Afrique. En plus de générations de colonialisme et d'exploitation, les Africains sont désormais confrontés à une destruction et à une dépossession supplémentaires de leurs ressources les plus élémentaires sous la forme d'accaparement et de pollution des terres, de l'eau et des forêts pour des guerres extractives et sales, des projets énergétiques, l'agro-industrie et plus encore.

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Souhaitez-vous être informé de notre prochain événement APCC 2021? Inscrivez-vous pour recevoir des mises à jour

Merci d'avoir soumis !

Qui est le Groupe Africain pour la Justice Climatique ?

ACJ-colour_edited.png
bottom of page